Blogpost-no-email2

6 tips to implement #zeroemail and Social Collaboration

This post was initially posted on the Cleverwood blog in 2014

Blogpost-no-email2

After more than 5 years of a #noemail policy supported by our Social Collaboration processes, we can now look back and see the benefits. In a previous post to celebrate 4 years without emails, I explained how we organized the transition to the Enterprise Social Network, and today I want to share 6 elements that I find important in this quest for zero email and social collaboration.

We are still at the beginning of important changes in the way companies collaborate with inside and outside resources, I believe strongly that the Enterprise Social Networks are very strong enablers of a new paradigm shift. My friend Luis Suarez wrote in this very interesting articlethe #1 business problem from today, i.e. employee disengagement is at the highest levels possible, and while I firmly believe that social business and social networking can help alleviate such rampant issue with our knowledge workforce, judging from the results it looks like we are only now getting started

So here are my 6 tips for someone who would like to start or move to the next step of social collaboration.

1. Reducing emails is not an objective as such

My advice is not just to think about killing emails, the real objective is to better collaborate and to increase productivity of the various ecosystems in a company. There are so many better tools than emails to exchange information nowadays. We also should not forget that some tools such as a phone call are also, on some occasions an extremely efficient way of communicating. It’s a matter of choosing the right channel for the right purpose.

2. Social Collaboration and zeroemail as a means to reduce stress

Workers, and probably knowledge workers especially are receiving up to hundreds of emails per day. For some of them each incoming mail makes their pocket vibrate, and this 8, 10, 14… 16 hours per day. It’s not 9 to 5 anymore, but from bed to bed.

Good news for the HR department !

zeroemailpic2-300x200

A well set-up Enterprise Social Network (ESN) can generate a significant change in this, giving a better sense of priorities and focus in the interactions with the various stakeholders of a company. The ESN will help avoid spending time in reading, contemplating reading again and answering emails.  Not that the conversation won’t happen anymore, but it will happen in a much more efficient way, in a given discussion space where only certain people are allowed according to their roles, interests, common projects…

Some other tips to reduce the stress emails are generating:

  • Send less emails : the more emails you send the more emails you will receive. Try the zero outbox approach, it works!
  • Group send your emails : try to work offline and then send all emails at once and less often, don’t send emails during the night.
  • Immediately switch off any push notification on your emails (pop-up on the computer, push on the mobile). You don’t need that, actually.

Don’t mix private and professional emails in the same inbox

3. Email is far from dead but please don’t start your day with email!

Email won’t die, at least not immediately. Email remains a very interesting tool for 3 type of professional activities : email marketing, first contacts with external stakeholders and a notification system, so let’s not challenge that part of the emails sent around the world (yet).

Social Collaboration can also help you focus much more. Example : you can for instance collaborate intensively in the enterprise social network during the first 3 hours of the day with all your colleagues without picking your mails that contains probably a lot of distracting items. Those items are probably important and interesting if you don’t get too much spam or useless emails, but at least you will have had a focus during a moment of the day with rich interactions but no emails. And everyone can wait a few hours, except in very exceptional cases.
zeroemailpic1_edited-1-150x150I met Dominique Pellegrino this summer; he works for EASI and showed me their CoworkingPlace tool. Their point of view is interesting, the integrated the concept of email in a social network. Goodbye Google Apps or Microsoft Exchange, they are replaced by a social collaboration tool. The great advantage on this approach resides in the fact that you have a very clear switch from one day to another.

My personal recommendation is to always aim at an empty inbox at the end of the day, mine has been empty at the end of the day since 2002 after I followed a course on Priority Management. As a matter of fact, if your inbox is your todo list, then you really should do something about it.

4. It’s not the tool that matters, it’s the process… and some training

Do not think that, because you have a tool in place, people will suddenly start collaborating in new ways and “social” ways. It’s a project as such and the largest effort will be found in training the people and dealing with change management.

As I said in my previous post, we decided to put in place “Space Managers“. Their role is similar to a role of community manager for Facebook pages or LinkedIn groups, they have an objective in their job description to make sure the conversation happens. They make sure for their spaces that the questions are answered, that inappropriate conversation are redirected, and also personally welcome each new member. Finally, they also make sure all the knowledge is stored in the proper way, using tags for instance to add as much meta information as needed to each piece of information, to each discussion.

We also foresee trainings for anyone joining the platform, as it is essential to train people on the best practices and the numerous options a social collaboration platform can offer.

Finally, we continuously think about the best way to manage groups or spaces. Even though private discussion will always exist, an ESN tends to increase the transparency of the discussion. Of course, this doesn’t mean we have to make everything transparent, but one should realize that when launching a discussion in the sphere of “lead & opportunities” will be read by everyone accessing that group. My tip? It’s easier to merge groups than to split them, so better start with a bit too many well-defined groups, and maybe merge them in a later stage.

5. Start measuring now

Measuring-mailThe good thing with the social collaboration platform is that you can use them to also measure the interactions between people, you will know which topics are actively discussed, who contributes most to what topics, get some trends about the amount of new conversation, or even draw some conclusions about your communities, internal and external.

In parallel, as I wrote here, I suggest using a tool to measure the emails sent and received to understand the amount of internal versus external emails, and the evolution of both. If you are successful in implementing Social Collaboration, you should see the number of internal emails drop to zero or almost zero. I would also expect a reduced reaction time for external emails, which is totally ok, unless for some specific roles where a reply to an email within a given time is mandatory, but usually I’m challenging very hard the necessity to answer an email within minutes…

6. Expect return on investment (ROI)

Let’s be honest, it will be difficult to measure as much as it has been difficult for companies like McKinsey to get to the conclusion that knowledge workers spend 28% of their time in handling emails. It’s a precise and demanding job.

In my experience the ROI or at least the return you can expect will be the following elements:

  • Positive feedback on transparency for new employees: you join discussions that occurred before you arrived as a new hire, you can immediately dig into the details, and there is no knowledge stored and locked in someone else’s inbox, probably deleted if that person left.
  • In the same way, you will also speed-up the intake process for new hires. We have, for instance at Cleverwood, 20 to 30 discussion threads that are labeled “The Essentials” and every new person in the company has to read them. This means our ESN is also the intranet where such essential stuff would have been stored.
  • An indirect ROI is the feedback I receive from our people after they leave the company. Most of them come back and explain the nightmare and the low productivity of companies using emails as triggers for everything. If we extrapolate the feedback that they loose a lot of time in emails, it means that we must win some time and money because of our higher efficiency.
  • If managed well, your meetings will also become more productive because there will be a discussion pre-, during and post-meeting. Social Collaboration can help you solve many agenda items before the meeting even starts.

Conclusions

I started writing this post 2 weeks ago while I was at the maternity hospital, watching my newborn daughter in her first hours. It then struck me how much lucky I am to have a great team around me, allowing me to take some days off. Exactly like when I return from holidays, I also enjoy particularly my choice to reduce the use of email to the strict minimum for more than 5 years.  No emails popping up every so many minutes and a clear focus in our Enterprise Social Network that I check a few times per day to be there where my help is needed.

Should you be interested in reading more on this topic, I collected posts that I find interesting in this scoop.it that you can follow, you also are always welcome to interact below this post, I reply to everything ! Not convinced? Contact me on @olbow so we can have a chat.

Quatre ans sans emails chez Cleverwood

Ce post est paru initialement en anglais sur le blog de Cleverwood.Cleverwood-celebrating-4-years-noemail-zeroemail-211x300En juin 2013, on a fêté 4 années sans emails chez Cleverwood, l’aventure #zeroemail plus que jamais continue et il m’a semblé important de partager certaines de mes conclusions. Tout a commencé en 2008, ma seconde année dans l’aventure Cleverwood, et toujours cette recherche vers de “new ways of working”. De longues soirées avec mon associé, Laurent Kinet, spécialisé en “Entreprise 2.0.” comme on disait à l’époque, des discussions sans fin sur les jeunes de la génération Y et leurs attentes face à un job, et finalement l’émergence des réseaux sociaux et leur promesse de modification fondamentale de l’entreprise, tout cela m’a poussé à prendre la décision : arrêtons les emails entre collègues et jusqu’à un certain point avec nos clients. Quand on y pense, l’email, c’est une vieille technologie, qui manque de méta-information, de contexte. Les deux points positifs de l’email comme outil de collaboration sont sa fiabilité et le fait qu’ils sont d’excellents moyens de centraliser les notifications.

Phase 1 : Basecamp

La première phase a été d’installer un Basecamp afin de centraliser 100% de nos projets sur une plateforme collaborative de gestion de projet, tant pour les projets internes que pour les projets clients.

Phase 2 : Réseau Social d’Entreprise (RSE)

Début 2009, je fais une analyse des différentes solutions de réseau social d’entreprise proposées sur le marché. L’outil que j’allais sélectionner devait devenir le lieu d’échange collaboratif et le gros remplaçant de l’email.

Sélectionner l’outillogo-bluekiwi-software-ESN-300x127Après avoir analysé plusieurs outils dont Yammer, Social Cast, Jive, blueKiwi, j’ai finalement opté pour le denier, blueKiwi, sur base d’une plateforme qui semblait stable et dont les dirigeants partageaient une vision très ambitieuse sur ce que le social apporte au business, et en particulier Carlos Diaz.

Un fleuve tranquille? 

A-long-quiet-river-200x300Au début, oui. Nous étions tous curieux, l’outil n’était pas vraiment ergonomique donc on a dû trouver notre voie, mais une fois les espaces créés et quelques procédures en place, nous avons trouvé notre chemin et les emails avaient presque entièrement disparu. Je ne voulais pas créer une structure ou des procédures trop complexes, donc c’est avant tout l’essai-erreur qui a primé. Bien sûr, on parlait de changer des habitudes, et il est clair qu’une grosse partie du projet est du “change management” car changer les habitudes n’est jamais aisé. Le temps a fait son oeuvre, mais également de nombreuses formations internes sur la meilleure utilisation possible de l’outil.

Les personnes les plus facile à convaincre furent les consultants juniors chez Cleverwood, ceux qui sortaient de leur formation et qui commençaient un premier job. N’ayant pas l’expérience des environnements débordants d’emails tels qu’on peut les trouver typiquement dans les entreprises n’ayant pas encore franchi le pas de la collaboration sans email. D’autres groupes de personnes ont pris plus de temps à se convertir, à ce sujet je devais faire face au manque de stabilité de la plateforme, difficilement comparable avec la solidité à toute épreuve et la simplicité du bon vieux e-mail.

L’un dans l’autre, nous avons appris beaucoup en 4 ans, nous avons rédigé des procédures, des description de fonction pour les gestionnaires de communautés, listé des dizaines de bonnes practiques, et cela nous aide beaucoup. Nos “Space Managers” sont des community managers de communautés internes et sont responsable tout comme dans le métier de community management de gérer les communautés, les animer, les faire grandir et fructifier.

Zéro, vous avez vraiment dit zéro? 

Full-mailbox-297x300

Bien sûr que non, j’envoie aujourd’hui encore une dizaine de mails par jour, mais par contre aucun à un membre de mon équipe. Je fais un suivi de mon taux d’envoi et de réception d’emails avec Google Activity pour être sûr que je garde le bon cap.

Les notifications par email sont filtrées dans mon inbox, donc garder une boîte mail vide et la gérer au quotidien est loin d’être difficile en ce qui me concerne et loin d’une pression au quotidien, je télécharger mes mails 4 à 6 fois par jour maximum. Ma boîte mail est en tous cas toujours vide le soir!

ROI? 

Après 4 ans, je peux affirmer haut et fort que le retour sur investissement est bien là. Avoir toutes les conversations centralisées, disponibles pour un plus grand nombre, taggées, organisées… tout cela a une valeur importante, je reviendrai bientôt sur ce sujet.

Si vous avez envie d’échanger sur ce sujet, n’hésitez pas à me contacter (@olbow, par exemple) ou à laisser un commentaire sur ce post !

 

Vente de vin au profit des oeuvres du Rotary (2012)

Comme vous le savez surement, je soutiens chaque année l’action vin du Rotary de Rhode-Saint-Genèse. Je donne du temps pour collecter un maximum de commandes de vin et vous régaler par la même occasion. Le record étant de 750 bouteilles, soit près de 1000 euros récoltés pour les oeuvres, il FAUT le battre :-). Ce genre de montant permet de faire des miracles, et j’ai besoin de vous !

C’est la neuvième année consécutive que je vous propose de soutenir cette vente de vin, et cette année, je suis très content que le Rotary ait entendu mes conseils de faire la vente plus tôt dans l’année, avant les actions vin des grandes surfaces de Belgique comme Delhaize, Corluyt, Cora ou Carrefour.

276821_284896198195320_1889626170_n-scaled500

Cette année plus que jamais, je compte sur VOTRE GENEROSITE pour l’ASBL Accueil et Vie et l’ASBL Sunchild. Nouveauté, une troisième association bénéficiera de la vente, il s’agit de L’Essentiel (voir détails ci-dessous).

La commande doit être effectuée pour le 25 septembre au plus tard, la livraison se fera à la maison les dimanche 21 octobre et 28 octobre. Sur demande, je peux livrer certaines personnes qui auraient un problème pour passer à la maison.

Liste des vins

La liste des vins s’est enrichie depuis l’année passez.

La toute bonne nouvelle est que les deux blancs dont le rapport qualité prix est vraiment impressionnant sont toujours là (Domaine de Magnaut 2011 – côte de Gascogne, et le Bourgogne Chardonnay Prestige – Henry de Villamont 2008), le Cantelaudette qui a eu un succès incroyable est également reconduit. Le champagne est nouveau, le précédent étant devenu un peu cher par rapport à sa qualité. Par contre, des nouveautés du côté des rouges (Chateau d’Argan 2009 – un cru bourgeois – Médoc, et Domaine Prieuré de la Chaume –Bel Canto -2009 – Vin de Pays des Fiefs Vendéens apparemment assez surprenant), à découvrir donc !

domaine_prieure_de_la_chaume_bel_canto_-2009-scaled1000champagne_philippe_martin_cuvee_reserve_brut-scaled1000bourgogne_chardonnay_prestige_2008-scaled1000chateau_du_grand_plantier_2011_-scaled1000
domaine_de_magnaut_2011_-scaled1000
chateau_dargan_2009_-_cru_bourgeois_-_medoc_-scaled1000
chateau_reynon_2008_-_premiere_cote_de_bordeaux_cadillac_-scaled1000
domaine_de_lamandine_2009_-scaled1000_ben
chateau_cantelaudette_2010_-_graves_de_vayres_aoc_-scaled1000_bis

 

Bon de Commande

Afin de passer votre commande, il vous suffit de remplir ce formulaire, vous recevrez ensuite un mail de confirmation et une demande de paiement.

A propos des oeuvres soutenues et du projet 

Le Rotary Club de Rhode Saint Genèse, soutient moralement et financièrement deux grands projets de solidarité.
Le premier projet est situé à Rhode Saint Genèse s’appelle « ACCEUIL & VIE » et à pour objet l’hébergement et l’assistance aux handicapés mentaux adultes. L’intervention de notre club consiste à fournir une aide financière pour la modernisation des trois maisons qui hébergent les personnes handicapées.

Un second  projet est orienté vers l’asbl «  SUN CHILD » qui procure une aide financière et morale aux familles dont un enfant est atteint de leucémie, du sida ou encore de maladie actuellement incurable. L’aide se fait dans des domaines qui ne sont pas ou peu  couverts par la sécurité sociale (transport des  enfants, semaine de vacances, compléments de médicaments etc…) le budget d’aide est actuellement de l’ordre 100.000 euros par an .Notre club assure actuellement 5% de ce budget.

Un troisième projet consiste à aider l’asbl « L’ESSENTIEL » qui hébergera à Lasne des handicapés adultes. Le club participe à l’amélioration des infrastructures d’aide à la mobilité de cette asbl.

Le Club intervient également, en association avec le ROTARY INTERNATIONAL, dans de grands projets dans les pays en voie de développement.

 

 

Annoter mes documents sur ipad : analyse de quelques applications

Petit exercice du jour, trouver la meilleure application sur ipad pour annoter des documents. Petit plus? Pouvoir lier tout cela avec Dropbox. 

Pour commencer, réflexe devenu habituel, je poste une question sur Twitter et Facebook, première récolte immédiate : Upad, Skitch, PdfPen et Picview. 

Première lecture ensuite sur AppAdvice pour retrouver leur top 5 est dans l’ordre 

  1. pdfPen
  2. Goodreader
  3. PdfExpert
  4. Adobe Reader
  5. iAnnotate

Après une seconde lecture sur le blog de Geeks are Sexy, je teste iAnnotate de BranchFire, même si je ne suis pas certain que le lien avec Dropbox va marcher. 

Deuxième essai, je pars sur la piste evernote, mais à part une app bien sympa : Skitch. Super joli, mais pas ce que je cherche, Skitch ne fait pas d’annotation de pdf, mais d’images. C’est par contre intéressant pour annoter un screenshot d’un site web ou d’une application par exemple. 

Je reviens ensuite à ma shortlist après avoir éliminé Skitch et ajouté Upad à ma liste. 

Adobe Reader

Il a l’avantage d’être gratuit. Très simple, mais pas si spontané dans l’utilisation, limité dans l’annotation à la main, une boîte s’ouvre dans la quelle il faut dessiner, cela ne se fait pas en temps réel => bye bye :-)

Upad

Très bonne idée d’avoir une application en version gratuite pour tester. Je suis assez convaincu par l’ergonomie de l’application. A garder dans le radar ! Par contre pas de trace de synchro avec Dropbox. 

Goodreader

From a first look, Goodreader seems like one of the possible winner. Sync with Dropbox, many annotation possibilities. Only problem, no free version to test a little bit so I buy the full one. Testing ! 

Ergonomiquement, c’est moins facile à utiliser, mais par contre au niveau fonctionalité d’édition du document c’est parfait. Après avoir syncronisé un dossier dropbox, je me retrouve à annoter toute une série de pdf très facilement. L’interface d’annotation n’est pas du tout aussi sexy et pensée utilisateur que sur Upad, mais l’appli fonctionne plutôt bien. On peut également retourner les pages d’un pdf, les redimensionner, bref une liste de features bien intéressante. 

Je m’arrête là pour l’instant et testerai iAnnotate, pdfPen et PdfExpert un autre jour ! pdfPen semble ceci dit un concurrent très sérieux (avec synchronisation dropbox) d’après les screenshots. A tester plus tard…

 

Remplacer les batteries d’une perceuse-visseuse Bosch PSR 14,4

Petit bricolage de ce soir. Ayant été totalement scotché par l’offre de prix faite chez Brico à plus de 90 eur pour une batterie de rechange pour ma perceuse visseuse Bosch PSR 14,4 dont la valeur à neuf avoisine ce montant, je me suis mis en quête d’une autre façon de remplacer les accus de ma perceuse.

bosch_psr144-scaled1000

Après quelques recherches, j’ai trouvé un vendeur sur ebay qui proposait de changer juste les cellules de l’accu et pas l’entièreté de la batterie. Le prix? 28 eur + 4 eur de port, soit un tiers du prix proposé au Brixo… je tente le coup.

bosch-psr_14-4-batterie_de_remplacement-scaled1000

Avec un tournevis et un fer à souder vous aurez tout ce qu’il vous faut. Comptez 15 à 20 minutes pour l’opération complète.

En deux mots, le bricolage est simple, il suffit de défaire 4 vis (l’une d’elles est scellée), ensuite de retirer délicatement le thermocouple qui pend et une feuille de papier adhésive. Il faut ensuite désouder le fil rouge.

bosch-psr_14-4-demontee-scaled1000

La dernière étape pour le démontage est la plus complexe, il faut très délicatement faire sauter la lamelle en métal qui est soudée à la batterie supérieure (sorry, la photo est floue, mais je suis passé entre la pile et la partie supérieure avec un tournevis fin et puis j’ai fait sauter les deux soudures).

bosch-psr_14-4_demontage_-_detail-scaled500

Le remontage est fait en 2 soudures très simples pour peu que vous ayez soudé une fois dans votre vie.

bosch-psr_14-4_batterie_remplacee-scaled1000bosch-psr_14-4-demontee-scaled1000

Là où ça s’est un peu corsé pour moi au remontage, c’était pour décoller le caoutchouc sous les accus, je n’ai pas réussi à le récupérer entièrement mais j’ai récupéré suffisamment pour que ce soit ok. 15 minutes montre en main, et ma perceuse Bosch fonctionne de nouveau à merveille.

 

Réalisé sur une perceuse-visseuse de marque Bosch, modèle PSR 14,4 pour remplacer les accus d’un pack batteries de type 2 607 335 465 14,4V 1.2Ah 4/5CS NiCd

Choose your default printer for each network location

Quick productivity tip (maybe just to myself :-). If you are a nomadic worker and change on regular basis from one work environment to another (coworking, business centers, office, home office, etc) and you run Win7, you can choos a very nice setting from the printer and devices menu : Manage your default printers. 

Doing this you can choose for each network you connect to the default printer you want to use, you will never send a document to the wrong printer anymore!

Source : http://weblogs.asp.net/lkempe/archive/2009/08/24/set-default-printer-per-network-on-windows-7.aspx

30 days challenges…

Après avoir regardé plusieurs fois cette vidéo que je trouve inspirante, je me suis laissé convaincre par mon pote Francesco de me lancer dans un “30-days Challenge”. Fransesco a mis sur pied un site web permettant de suivre les challenges de chacun, j’aime beaucoup l’initiative ! N’hésitez pas à vous inscrire pour le prochain challenge…


De mon côté, le challenge sera très simple : à côté de mon régime draconnier habituel du mois de janvier (juste légumes, poisson, oeufs et viande, et vraiment presque rien d’autre), j’ai décidé de prendre une photo par jour et de la mettre sur Pinterest.

Bonnes résolutions pour la planète – édition 2012

Depuis quelques années, j’essaie de changer durablement un petit quelque chose pour la planète, c’est pas grand chose, mais disons que c’est déjà ça :-)

En 2010, j’ai troqué mon délicieux gel douche qui sentait si bon contre une brique de savon

En 2011, double challenge, je me lance dans le compostage, activité en fait très intéressante et qui permet de diminuer considérablement le volume (et les odeurs) des déchets. En plus de cela, on se met d’accord avec Kath pour réduire les portions de viande à 130grammes maximum par jour, les steaks de 300 ou 400 grammes devenant une exception à consommer une ou deux fois par an maximum…

En 2012, nous allons nous lancer dans la chasse au gaspillage et surtout mieux gérer notre frigo !

Débloquer une vanne thermostatique

Petit aprentissage du jour, comment débloquer une vanne thermostatique (Danfoss dans mon cas)bloquée en position ouverte ou fermée?

Après une petite analyse, j’ai rapidement pu mettre hors de question la tête (simple échange entre radiateurs), il s’est donc vite avéré que c’était du côté du robinet que la petite tige était coincée. Il suffisait de la décoincer (tirer pousser tout doucement et si ça ne suffit pas, désserrer l’écrou – pas de souci, un peu d’eau coule, mais c’est limité – et de titiller en délicatesse la soupape).

Affaire réglée, il fait bien chaud dans la maison :-)

Excellent lien qui m’a permi de tout débloquer : http://www.bricozone.be/fr/chauffage/t-vanne-thermostatique-13853.html

 

 

Vente de vin au profit des oeuvres du Rotary (2011)

Pour la 8ème fois, je vous propose de soutenir les oeuvres du Rotary de Rhode-Saint-Genèse dans le cadre d’une vente de vin en ce mois d’octobre au profit des projets qu’ils organisent (voir ci-dessous).

Dans le prix de chaque bouteille est compris au moins un euro qui va directement à l’oeuvre.

Cette année plus que jamais, je compte sur VOTRE GENEROSITE pou l’ASBL Accueil et Vie et l’ASBL Sunchild.

La commande doit être effectuée pour le 15 octobre au plus tard, la livraison se fera lors d’un after-boulot en novembre.

Liste des vins

La liste des vins a quelque peu changé depuis l’année passée. La toute bonne nouvelle est que les deux blancs dont le rapport qualité prix est vraiment impressionnant sont toujours là. Le champagne reste inchangé. Par contre, grandes nouveauté du côté des rouges, à découvrir donc !

roualet-desbordes-scaled1000chateau_reynon_2009-scaled1000roualet-desbordes-scaled1000magnaut-scaled1000doudet-naudin-scaled1000
cantelaudette-scaled1000
amandine-scaled1000

 

Bon de Commande

Afin de passer votre commande, il vous suffit de remplir ce formulaire, vous recevrez ensuite un mail de confirmation et une demande de paiement.

A propos des oeuvres soutenues et du projet 

Le Rotary Club de Rhode Saint Genèse, soutient moralement et financièrement deux grands projets de solidarité.
Le premier projet est situé à Rhode Saint Genèse s’appelle « ACCEUIL & VIE » et à pour objet l’hébergement et l’assistance aux handicapés mentaux adultes. L’intervention de notre club consiste à fournir une aide financière pour la modernisation des trois maisons qui hébergent les personnes handicapées.

Un second  projet est orienté vers l’asbl «  SUN CHILD » qui procure une aide financière et morale aux familles dont un enfant est atteint de leucémie, du sida ou encore de maladie actuellement incurable. L’aide se fait dans des domaines qui ne sont pas ou peu  couverts par la sécurité sociale (transport des  enfants, semaine de vacances, compléments de médicaments etc…) le budget d’aide est actuellement de l’ordre 100.000 euros par an .Notre club assure actuellement 5% de ce budget.

Un troisième projet  important se développe en Bolivie au nous soutenons  des enseignants Belges qui ont fondés une école–ferme modèle dans la région de l’altiplano. Ce soutien mis en place depuis plusieurs années à permis de scolariser et former plus de deux cents enfants.